Haro sur le fer plat

Haro sur le fer plat

Les outils professionnels sont censés évoluer et se moderniser pour apporter un meilleur confort à son utilisateur… en général.
Seulement voilà : ce n’est pas parce que la facilité est à portée de main qu’elle est systématiquement un gage de qualité.
Si on parle par exemple du fer plat en coiffure, on peut reconnaitre à cet outil une incontestable maniabilité et un bon confort d’utilisation.

Malgré les arguments des fabricants qui préconisent le fer plat en céramique ou bien les plaques en céramique incrustées de tourmaline, ces appellations marketing sont juste là pour essayer de déculpabiliser l’utilisateur des dégâts que ces outils occasionnent sur les cheveux.
Car il faut savoir qu’un fer plat, avec ou sans les gadgets à la céramique ou la tourmaline, c’est deux plaques chauffées entre 182 et 232 degrés Celsius (entre 360 et 450 degrés Fahrenheit) qui viennent bruler la cuticule du cheveu, endommager en partie la kératine qui se trouve dans le cortex, sachant que cette protéine est essentielle à la bonne santé du cheveu, les cheveux perdent leur élasticité et deviennent cassants.
De plus, l’extrême chaleur combinée à la pression des plaques va venir ternir la couleur en altérant les pigments granuleux ou diffus, ou les pigments synthétiques situés dans le cortex du cheveu.

De ce fait, rien ne vaut le brushing au sèche-cheveux pour le lissage. La chaleur du sèche-cheveux est mieux répartie sur la brosse, on contrôle davantage les besoins en apport de chaleur, les poils de sanglier de la brosse sont moins conducteurs de températures extrêmes et le cheveu peut respirer davantage : à une condition bien sûr, c’est de ne pas coller la buse du sèche-cheveux sur la mèche à sécher et de garder une distance de quelques centimètres entre la brosse et le cheveu !
Pour conclure, le fer plat a tout à fait sa place dans les salles de bains (à utilisation raisonnable) car il est un outil pratique et rapide pour quelqu’un qui ne maitrise pas le sèche-cheveux.

Mais qu’on se le dise, le fer plat n’est pas un outil professionnel.
C’est tout de même étrange et inquiétant de voir comment cet outil s’est tranquillement installé sur les tablettes des salons de coiffure.

Le fer plat est à la coiffure ce que le micro-onde est à la restauration !

Vincent Bonhomme