Biographies

 Vincent Bonhomme : coiffeur coloriste végétal, propriétaire et fondateur de Jardin d’art et de coiffure, distributeur et formateur pour Marcapar au Canada

Vincent Bonhomme est né dans les Cévennes, dans la ville d’Alès (France).
Après avoir vécu quelques années en Iran et au Vénézuela, il revient en France à l’âge de 14 ans.
Il apprend le métier de coiffeur à Arles et à Avignon où il obtient son Certificat d’Aptitudes Professionnelles. Il travaille alors au salon Jacques Dessange de Montpellier. Il fait des formations à l’École Jacques Dessange de Paris avant de travailler au salon Carita d’Aix-en-Provence. Il obtient son Brevet Professionnel de coiffure mixte en 1986 avec le 1er prix de l’Académie d’Aix-Marseille.
Il réintègre ensuite l’équipe de Jacques Dessange à Manosque puis à Aix-en Provence. En 1988, il part au service militaire en Corse et en profite pour organiser des défilés de mode à Ajaccio.

Premier salon

C’est en 1989 qu’il ouvre son propre salon de coiffure à St Ambroix (Gard). Il fait alors plusieurs formations de coiffeur-visagiste à la prestigieuse Académie Jean-Louis Déforges à Paris qui lui apporte une vision personnelle du métier. En 1997, il organise sa première exposition d’artiste-peintre dans l’enceinte du salon de coiffure avec participation de musiciens lors des vernissages. En 2000, il met en place et développe le Visagisme Assisté par Ordinateur (Relooking.)

Une dimension culturelle

Parallèlement à ses activités de coiffeur, il s’ implique dans la vie associative de sa commune et préside durant trois ans le comité des fêtes de sa ville avant de fonder et de diriger en 2004 un festival de musique baroque devenu aujourd’hui un rendez-vous incontournable des amateurs de musique ancienne dans la région Languedoc-Roussillon : le Festival des Cordes Sensibles.

Immigration au Canada

Il quitte la France et immigre au Canada en 2007 pour s’établir à Montréal (Québec). En 2008, il fonde le salon « Jardin d’art et de coiffure » un salon au concept écologique dans un environnement de jardin. Le tout conjugué à une dimension culturelle puisque le salon a une galerie d’art et un espace d’expression pour des soirées musicales. En 2014, il rejoint le label « Les cuisiniers du cheveu » offrant les colorations 100% végétales ainsi que les produits naturels de la gamme Marcapar. Il devient le salon référent de la marque au Québec et est responsable de l’importation, de la distribution et de la formation pour les professionnels au Centre de formation Marcapar Canada.

Vincent Bonhomme milite pour l’utilisation de produits naturels en coiffure, notamment le bienfait des plantes en coloration végétale. Il donne des conférences au Québec sur le thème de la santé du cheveu, des alternatives vertes, le danger des produits de synthèse et les notions de cosmétovigilance. 

 

Chloé Henault :  coiffeuse coloriste végétal

Chloé est originaire de La Rochelle, dans l’ouest de la France.
Après 5 années d’études en coiffure, Chloé décide de quitter sa région pour explorer d’autres coins de France.
Elle s’installe dans les Landes non loin d’Hossegor réputée pour ces vagues et son championnat de surf.

 

De l’ouest de la France vers l’Australie …

 A 24 ans, changer de région ne lui suffit plus, et elle décide de traverser le globe direction l’Australie, et s’installe à Sydney où elle exercera son métier durant 1 an.

C’est en Australie que Chloé commence à s’intéresser de plus près à l’environnement mais surtout à la santé d’elle-même et de ces clients.

Et le Québec comme nouvel horizon

 Après un bref retour en France, Chloé décide de venir tenter sa chance au Québec, et prend un tout autre virage dans son métier en choisissant la coloration végétale.

Désormais comme une évidence pour elle de préférer le végétal, Chloé vous attend, avec sa créativité et son dynamisme, au salon Jardin d’art de coiffure pour vous guider au mieux et vous accueille dans une ambiance simple et chaleureuse !

 

Marie-Hélène Corsi Bonhomme :  assistante coloriste végétal

Marie-Hélène Corsi Bonhomme est native de Nîmes (France).
Après un prix de conservatoire, elle enseigne la flûte traversière et l’éveil musical durant une vingtaine d’années dans différentes écoles de musique du sud de la France.

Un virage vert

Elle immigre au Canada en 2007 et continue l’enseignement musical. Elle est titulaire d’un certificat de Français Langue Étrangère et enseigne parallèlement le français en entreprise jusqu’en 2015.

C’est en côtoyant le salon Jardin d’art et de coiffure que Marie-Hélène se sensibilise aux produits naturels de coiffure. Elle participe au développement du salon et devient assistante coloriste végétale.